Les fléaux naturels

Le charançon rouge du palmier

Le charançon rouge s’attaque exclusivement aux Palmiers.
Le palmier meurt subitement. Les premiers symptômes apparaissent tardivement après l’infestation, le cœur du palmier est alors détruit, les palmes centrales s’affaissent.
Si l’arbre se trouve sur votre terrain, la lutte est obligatoire par un traitement et/ou abattage de l’arbre.

Téléchargez le protocole du charançon rouge

Si vous constatez un palmier infesté ailleurs sur la commune, vous pouvez le signaler à la préfecture pour éviter la propagation du charançon rouge.

Le moustique-tigre

Le Var est concerné par la lutte obligatoire contre le moustique-tigre (arrêté préfectoral du 15 avril 2019) : vous êtes tenu, sur votre terrain bâti ou non bâti, de supprimer les contenants susceptibles d’être des gites à larves ou de rendre impossible, dans ces contenants, la ponte des moustiques.

Le frelon asiatique

Le frelon asiatique se nourrit de fruits et surtout d'insectes, dont les abeilles. Le problème, c'est que ces dernières n'ont aucun réflexe de défense face à ce prédateur.

Comment différencier les espèces ?

Frelon asiatique VS frelon européen

Attention de ne pas confondre le frelon asiatique avec la scolie (espèce protégée endémique inoffensive, très présente sur la plage du Canadel). 

Frelons et scolie

Comment lutter ?

La durée de vie d'une reine fondatrice est d'une année.

De mars à juillet :
La reine fabrique un nid primaire dont la taille ne dépasse pas celle d'un ballon de hand-ball. Les frelons sexués apparaissent au sein de la colonie vers le mois de juillet. Cela permettra l'émergence de futures reines en septembre ou octobre.

En été :
Les ouvrières construisent ce qu'on appelle des nids secondaires, qu'elles installent d'habitude à la cime des arbres. Les nids secondaires peuvent atteindre jusqu'à un mètre de hauteur avec un diamètre de 80 cm.

En hiver (vers décembre) :
La reine va se mettre à hiberner, elle seule résiste aux températures glaciales. Le nid est condamné à l'anéantissement… Inutile donc de gaspiller nos ressources pour les détruire pendant cette période de l'année. 

Il faut s’attaquer aux nids dès qu’ils viennent d’être construits et dans l’idéal, de février à mi-avril ou de mi-octobre à fin novembre.

La destruction du nid par un professionnel est intégralement prise en charge par la commune.